A vos agendas !

Samedi 1er octobre à 20H, rendez-vous au Marché de Rivière-pilote pour notre prochaine manifestation. Au programme :  

  • Lyannaj kiltirel alantou dot mès

  • Swaré bèlè 'O pli bel djèz'

Nous vous donnons RDV ce mercredi 13 juillet à 18H30 à Fort-de-France dans le cadre du Cénacle de Clôture.

 

Echange entre Kaséko et le Léroz de Guyane, le Danmyé-Kalennda-Bèlè de Martinique.

Intervenants: Pour la Guyane, Marie-Françoise Pindard, doctorante en ethno-musicologie.

Pour la Martinique : Daniel Bardury, docteur en langues et culture régionale, militant culturel et membre fondateur de l'AM4.

 

After C: (Guyane) Démonstration de Léroz et de Kaséko par le groupe folklorique culturel Tcho Kontré & (Martinique) Prestation de Danmyé-alennda-Bèlè par l'AM4.

Bèlè Djouba - Festival bèlè Matinik - 3 juin2016

A vos agendas! La soirée de Gala arrive à grands pas, pensez à arrêter vos tickets pour le 1er juillet 2016 :) Nous partageons avec vous l'article paru sur le Créola magazine.

Swaré Danmyé AM4 - 28 Mai 2016

A vos agendas !

Samedi 28 mai 2016 : Soirée Danmyé.

Le Danmyé encore appelé Ladja, Wonpwen, Kokoyé est une tradition de combat Martiniquaise. Chaque année, L’AM4 organise une soirée Danmyé. En cette année anniversaire, notre soirée Danmyé revêtira un caractère spécial : un espace ouvert aux combattants(es) jeunes comme aguerris. L’AM4 se veut intergénérationnelle et accorde une importance particulière à l’apprentissage des jenn manmay.

Swaré KLM - Ting-Bang "Kod lafanmi solid"

Swaré KLM - Bèlè adan Mès lisid

Swaré KLM - Kalennda tout moun ansanm

30 lanné : Lafanmi, Lézalyé, Frè é sè

L’Association Mi Mes Manmay Matinik (AM4) continue son voyage culturel dans le cadre de cette année anniversaire qui marque ses 30 ans d’existence. Elle a le plaisir de convier le public à sa soirée dédiée aux Kalennda, dansé Lalinklè et Mès lisid.

Cette soirée sera l’occasion de mettre à l’honneur les anciens du sud et de la région du nord à travers lawva, bèl jé, bel jès, kout tanbou é frapé ti bwa

 

Programme :

* 19h : Accueil du public

* 20h : Lyannaj dansé

* 21h : Swaré-a ouvè : Wonn Lalinklè, Kalennda, Mès lisid

Jounen Lapot Granouvè - Dimanche 13 Mars 2016

Yonn dé foto jounen lapot granouvè. Nou pasé an bel jounen.                      Mèsi pou zot tout ki té la.

CALENDRIER PROVISOIRE DE MANIFESTATIONS DANMYÉ

ORGANISÉES PAR LESORGANISATIONS MEMBRES DU SANBLÉ DANMYÉ

(Saison 2015-2016)

 

Le SANBLÉ DANMYÉ est un espace provisoire de contacts et d’échanges, sur une base égalitaire et dans le respect de la diversité, de plusieurs organisations (AM4 - LÉKOL LASAWO - LÉZINISYÉ - SAKITANOU) et personnalités (Sonia MARC - Luc RUCORT) danmyé. Il travaille à harmoniser les conceptions et les pratiques de base afin de préparer la création du rassemblement unitaire des acteurs danmyé de Martinique.

Ce calendrier vise à informer les danmyétè et la population, favoriser la solidarité entre les composantes du SANBLÉ DANMYÉ (plus généralement entre les acteurs du danmyé), contribuer à l’unité du monde danmyé.

Le calendrier peut être actualisé, en cours de saison, en fonction de l’évolution de la dynamique existante.

 

 

09-10/02/16 :                         DANMYÉ LASAVANN (à partir de 18h)

                                   Danmyé lib anmizé

                                   Organisé par SANBLÉ DANMYÉ

                                                          

26/03/16 :                  SANMDI GLORIYA (après-midi et début de soirée)

                                   Danmyé lib anmizé

                                   Organisé par l’OFFICE DE LA CULTURE DU LAMENTIN

                       

28/03/16 :                  DANMYÉ LENDI PAK (journée conviviale, bodlanmè)

                                   Danmyé lib ouben Tounwa

                                   Organisé par LÉZINISYÉ 

 

29/04/16 :                  SWARÉ LONNÈ-RESPÉ DANMYÉ (à partir de 19h, Poterie des Trois-Ilets)

                                   Organisée par LÉKOL LASAWO                                

 

07 ou 14/05/16 :        DANMYÉ LAVIÈSALÉ (au marché, à partir de 19h)

                                   Danmyé lib anmizé (adultes et enfants)

                                   Organisé par SAKITANOU

 

 21/05/16 :                 DANMYÉ SENTESPRI (à partir de 19h, lieu à préciser)

                                   Danmyé lib : silon moun (à l’annonce)

                                   Organisé par LÉZINISYÉ 

 

28/05/16 :                  SWARÉ DANMYÉ (à partir de 19h, lieu à préciser)

                                   Danmyé lib anmizé

                                   Organisée par AM4

 

30/07/16 :                  Mémorial Georges ORANGER dit Yéyé (à partir de 19h, au Saint-Esprit)

                                   Danmyé lib : silon moun (à l’annonce)

                                   Organisé par LEZINISYE

 

Le calendrier décline une ou deux manifestations de chaque organisation, considérées par elle comme la ou les plus importantes, et appelant au rassemblement et à la participation de toutes les composantes du SANBLÉ DANMYÉ et de tous les danmyétè.

D’autres manifestations peuvent être organisées ou d’autres rencontres peuvent avoir lieu, hors ce calendrier : ouverture de certaines swaré bèlè, moman danmyé… SANBLÉ DANMYÉ invite évidemment tous les danmyétè à les renforcer.

 

 

POUR MIEUX COMPRENDRE LE DANMYÉ

(D’après les conclusions des séminaires de SANBLÉ DANMYÉ de janvier, juillet et août 2015)

 

 

                                                                          VIGILANCE !

 

Depuis de nombreuses années, des associations et individualités s’efforcent de préserver, voire reconquérir  le ladja ou danmyé, dont on avait prédit la disparition tant le symbole qu’il représente, dérange une société en proie aux clichés et préjugés. Aujourd’hui le travail de reconnaissance porte ses fruits dans une Martinique qui évolue inlassablement.

Cependant, malgré une forte revendication identitaire et notre résistance, la pression du « modèle » dominant installé nous conduit à remettre sans cesse en question notre MOI PREMIER  au profit d’un « politiquement correct » facilement adopté.

Voilà pourquoi il nous appartient à nous, Martiniquais, de veiller à ce qu’aucune de nos pratiques culturelles ne subisse une soi-disant « modernité » qui ferait reculer nos valeurs profondes, notre capacité à nous inventer et nous moderniser nous-mêmes.

Ce texte, d’une part précise, suite à des échanges longs et fructueux, notre compréhension du Danmyé ou Ladja. D’autre part, il traduit notre unité actuelle.  Et bien sur, comme toute chose, celles-ci sont susceptibles d’évolutions.

 

                                                           -----------------------------------------------------------

 

 

IL EXISTE TROIS GRANDES FORMES D’ORGANISATION

DE LA PRATIQUE DU DANMYÉ

 

          I) - « Danmyé lib »

 

                              Il s’agit de la forme traditionnelle d’organisation du danmyé.

 

Le danmyé lib se déroule en plein air ou dans une salle, à même le sol, avec la disposition des assistants en cercle autour des pratiquants.

Il se caractérise par l’entrée libre des combattants (du débutant au confirmé), le libre choix du partenaire, le libre choix de la tenue. L’enjeu est dans le plaisir de jouer, celui d’être apprécié, et ceci dans le respect du type de combat défini.

Il n’y a pas de durée imposée lors de cet échange.

Il n’y a pas d’arbitre, pas de règlement précis (même si les combattants et l’assistance appliquent des règles de sécurité communément admises qui assurent le RESPECT et la PROTECTION de tous les participants à Lawon danmyé, sans exception).

La spontanéité, avec ses avantages et ses inconvénients, est dominante.

Cependant, depuis janvier 2014, un Met lawonn  contribue à réguler l’énergie en action. Celui-ci veille à ce que prédomine lespri danmyé : mété difé, pa mété dézod. Il peut intervenir dans la composition de l’orchestre et est seul habilité à suspendre ou arrêter le combat.

 

 

          II) - « Katel danmyé »

 

Il s’agit d’une forme contemporaine du danmyé, celle de la compétition organisée à la manière sportive (tournois, championnats, rencontres) avec, toujours comme base fondamentale, l’expérience de la tradition.

Elle se caractérise par l’entrée programmée et réglementée des combattants, la présence d’un règlement précis, d’un Met katel (« arbitre ») et d’un jury, le port de tenues distinctives codifiées, des enjeux honorifiques et/ou matériels (coupes, médailles, voyages, primes…).

Le Met  katel met de l’ordre dans le combat et aide les combattants à s’exprimer loyalement et à respecter les règles définies.

          III) - « Danmyé fè moun wè »

 

                      Il s’agit aussi d’une forme contemporaine, celle des démonstrations.

 

Elles peuvent prendre la forme d’enchainements individuels, de mouvements d’ensemble, de combats codifiés. Ici, la confrontation n’est pas libre et réelle, elle est « arrangée » et, dans ses aspects essentiels,  pensée à l’avance.  L’objectif est de sensibiliser, former et séduire le public.

 

                                                           -----------------------------------------------------

 

DANMYÉ LIB ET KATEL DANMYÉ PEUVENT DONNER LIEU À

DEUX TYPES DE COMBAT

 

I)- « Danmyé anmizé » ou « jwé danmyé » ou « danmyé kou rédui »

 

La règle fondamentale est la suivante : « Ou ka plasé kou-a mé ou pa ka ba moun Lan’y ». Les coups sont contrôlés (montrés ou/et touchés) et ne sont pas percutés, les actions de lutte sont contrôlées (du fait de l’intention animant ce type de combat, du public, des types de sols). On cherche à gagner mais on s’inscrit dans le « miziré fos-nou », « l’échange des expériences de combat », avec comme enjeux essentiels le plaisir de jouer, (de gagner et/ou de perdre), d’être apprécié par son style, son efficacité et surtout le RESPECT DE LA LIMITE FIXEE AU COMBAT.

 

Il y a en général deux grandes possibilités pour le danmyé anmizé :

1) - Le combat peut être très mesuré, avec donc un engagement des combattants et une intensité de combat limités, plutôt proche du « danmyé fè moun wè » (démonstration, jeu, plus qu’affrontement). Il mobilise tous les niveaux de combattants (du débutant au confirmé).

2) - Le combat peut être « séré », c’est-a-dire avec un engagement des combattants et une intensité de combat élevés, se rapprochant plutôt du « danmyé sérié ». Il mobilise les pratiquants confirmés ou/et de niveau intermédiaire. Il s’accompagne de règles strictes de sécurité (interdiction de coups dangereux, présence d’une trousse de santé et de secouristes…).

Entre ces deux « EXTREMES », il y a toute une série de niveaux d’intensité de combat que seuls les deux combattants fixent entre eux…de façon intuitive, instinctive ou verbalement.

 

Mais dans tous les cas……

 

C’EST  l’ESPRIT D’ECHANGE QUI PREDOMINE

dans le cadre de LESPRI DANMYÉ « Mété difé pa mété dézod ».

 

 

 

II) - « Goumen danmyé »  ou « danmyé sérié » ou « danmyé san rédui »

 

L’engagement des combattants et l’intensité du combat sont très élevés. La règle fondamentale est que les coups sont percutés et les actions de lutte finalisées autant que possible. L’intention est de gagner et le combat est ouvert. On comprend donc que ce niveau de combat concerne les combattants confirmés ou/et de niveau intermédiaire.

Cependant, la protection des combattants est fondamentale et les coups mortels ou handicapants sont interdits. Des règles strictes de sécurité sont mises en œuvre : zones d’impacts autorisées précisées, port de protections, présence d’une équipe de secours (avec médecin), gestion particulière de lawonn de ceux qui assistent… 

Ici aussi, malgré l’intensité du combat, LESPRI DANMYÉ « Mété difé pa mété dézod », est fondamental.

 

 

                                                                          Texte adopté par les Danmyétè rassemblés dans SANBLE DANMYE 

                                                                                                                      Février 2016

Le SANBLÉ DANMYÉ nous demande de transmettre ce communiqué :
 

Communiqué :

 

le groupement SANBLE DANMYÉ (AM4, LÉKOL DANMYÉ LASAWO, LÉZINISYÉ, SAKITANOU, LASOSO  et luc RUCORT)  vous invite au DANMYÉ LIB ANMIZMAN qui aura lieu sous le kiosque de la savane le mardi gras et le mercredi des cendres à partir de 18 h 30. 

DANMYÉ-A OUVÈ BA TOUT DANMYETÈ EK DANMYÉTEZ, en toute fraternité.

BEL JÉ, BEL KOUT TANBOU !

SWARE BELE du 16/01/16

                                          CALENDRIER DES SWARÉ BÈLÈ CENTRALES
                                         des associations et personnalités membres de

                                                  COORDINATION LAWONN BÈLÈ


Ce calendrier, élaboré par Coordination Lawonn Bèlè, a trois objectifs :
- organiser la solidarité entre les composantes de la Coordination (en les appelant à faire le maximum afin de soutenir, par leur présence, leur participation et leur attitude, les swaré inscrites)
- assurer l’information du monde bèlè et de la population
- contribuer à l’unité et à l’organisation du monde bèlè autour de principes communs.


07/11/15 : NANM BÈLÈ à Saint-Joseph
10/11/15 : Marie-Victoire PERSANI et Francina GERSE à Bezaudin (Sainte-Marie)
21/11/15 : TANBOU BÒKANNAL à Fort-de-France
05/12/15 : SAKITANOU/WAPA à l’Ecole de Ravine Bouillée (Fort-de-France)
08/01/16 : LA MAISON DU BÈLÈ au quartier Reculée (Sainte-Marie) / Voeux aux Maîtres du bèlè
16/01/16 : AM4 (lieu à préciser ultérieurement)
23/01/16 : BELYA à Schoelcher
06/03/16 : JOUNEN MOUN BÈLÈ (lieu à préciser ultérieurement)
26/03/16 : Félix CASÉRUS au Pit Casérus, Quartier Union (Sainte-Marie)
02/04/16 : KANNIGWÉ au Marché de Fort-de-France
04/06/16 : COORDINATION LAWONN BÈLÈ (dans Festival Bèlè du 01 au 05/06/16)
11/06/16 : BÈLÈNOU à l’Ecole de Roche-Carrée (Lamentin)
25/06/16 : ASCLR au Robert
02/07/16 : BÈLÈ DES MORNES à l’Ecole du bourg du Gros-Morne
09/07/16 : KABELL au Lamentin
16/07/16 : AN MAS BÈLÈ 3 au Lamentin
23/07/16 : LES AMIS DE KAZINEL à Sainte-Marie
06/08/16 : Dartagnan LAPORT à Trinité (sous réserve de salle)
09/09/16 : UCJD à Ducos
24/09/16 : ADPKM à Rivière-Pilote
08/10/16 : Fortuna GRIVALLIERS à Sainte-Marie
NB : D’autres manifestations (swaré, moman ou spectacles bèlè) sont organisées par les membres de la Coordination ou d’autres acteurs du monde bèlè. La Coordination, conformément à sa mission d’information, tient à jour, avec la collaboration de tous, un « Répertoire des manifestations bèlè », actualisé régulièrement et consultable sur les sites et pages facebook des associations et lors des émissions radios consacrées au bèlè.

REPRISE DES ACTIVITES DES

 

ATELIERS JENN MANMAY DE FORT-DE-FRANCE

 

SAMEDI 23 OCTOBRE 2015

 

             14h00 - 16h00 : Centre Culturel de Corridon

 

             16h30 - 18h30 :  Centre Culturel de Crozanville

Rentrée des écoles et ateliers AM4 – Saison 2015-2016

 

Ecoles

Commune

Ateliers

Date de rentrée

Lieux d’entrainements

Journée Des De Associations (JDA) Inscription

Bèlè

 

 

 

Fort-de

France

 

 

Fort-de

France

adultes 1er niveau

Mercredi 23 sept

 

Rive Droite Levassor

 

adultes 1er niveau

Samedi 3 Octobre

 

Adultes 2ème niveau

Lundi 28 sept

 

Enfants

Octobre

Ctre culturel Coridon

 

Enfants

Octobre

Ctre culturel Crozanville

 

 

François

 

François

Adultes tt niveau

Samedi 3 octobre

 

Foyer rural Dumaine

JDA le dim 13 sept au François

Enfants

Samedi 3 octobre

Samedi 19 et 26 sept de 15h à 17h

Nord

Atlantique

 

Trini

Adultes tt niveau

Samedi 3 octobre

Maison de la culture

La Trinité

JDA le sam 12 sept à Trinité 14h à 19h

Enfants

Mardi 6 octobre

 

Nord

Caraïbe

 

Morne-Vert

Adultes tt niveau

Samedi 3 octobre

 

Ancienne école de Monjoly

JDA le  sam 12 sept au Carbet

Enfants

Samedi 3 octobre

 

Rivière- Pilote

 

Rivière-Pilote

Adultes tt niveau

Samedi 5 septembre

 

Complexe sportif en Camée

Le samedi et mercredi à 15h

Enfants

Mercredi 30 septembre

JDA sam 19 sept 8h30 à 12h et soirée bèlè  R.Pilote

 

Saint-Joseph

Adultes tt niveau

Lundi 5 octobre

Centre culturel Mar

JDA sam 19 sept à St Joseph

 

Trois-Ilets

 

Trois-Ilets

 

Adultes tt niveau

 

Samedi 19 septembre

 

Ancienne école des garçons

JDA le  sam 12 sept aux 3Ilets

Sam 12 et 19 sept et 3 octobre

Danm

 

Bò kannal

FdF

Adultes

Octobre

Rive Droite Levassor

Salon des sports et loisirs sam 12 sept     à la Galleria

 

Lònè vié neg

 

Schœlcher

Adultes (danmyé /

konba , baton)

 

Octobre

 

Gymnase du Campus

Salon des sports et loisirs sam 12 sept     à la Galleria

Rivière-Salée

Adultes

Octobre

Dojo de l’ASSEC

Salon des sports et loisirs sam 12 sept     à la Galleria

 

Lisid

 

Rivière -Pilote

Adultes

Mardi 15 septembre

 

Complexe sportif en Camée

Mardi 15 septembre à 18h30

JDA sam 19 sept 8h30 à 12h et soirée bèlè  R.Pilote

 

Enfants

Mercredi 30 septembre

 

Jenn

manmay

Schœlcher

Enfant

Octobre

Dojo club de Batelière

 Salon des sports et loisirs sam 12 sept     à la Galleria

Mizik (tanbou / tibwa/ lavwa)

 

 

 

Fort de

France

Adultes / grands ado

Niveau 1, gpe 2 (intermédiaire)

 

 

 

Début octobre  

 

 

 

Mardi 6 Octobre 

 

Ctre culturel Gérard Nouvet de Coridon

 

 

Fort de

France

Adultes / grands ado

Niveau 1, groupe 1 (débutant)

 

      MJC Floréal

       Godissard

         F-de-F

 

Ateliers chant FdF: séances de 2h toutes les 6 semaines /séances ciblées de 1h tous les 15 jours (en alternance avec l’atelier tibwa) sur l’un ou l’autre des sites.

 

 

 

Rivière-Pilote

Adulte tt niveau

Octobre

 

Complexe sportif en Camée

 

Enfant

Octobre

 

Nord Atl.

Adultes / grands ado

Octobre

 

 

Nord Car.

 

Octobre

Ancienne école de Monjoly

 

Ateliers chant Nord Caraïbe : 17h30 – 18h30, le mercredi à l’ancienne école de Montjoly au Morne-Vert

 

 

Les Dominiquais ont subi beaucoup de dégâts matériels et humains lors du passage de la tempête Erika jeudi dernier.

Un grand mouvement de solidarité s'organise pour venir en aide à notre voisin caribéen.

Aussi, l'AM4 appelle à participer à cet élan de solidarité: kolé tèt, kolé zépol. An pal pou Dominik.

 

Nous demandons ainsi à tous nos membres, adhérents et sympathisants à participer sous quelque soit la forme aux diverses actions de solidarité entreprises.

 

Les besoins d’urgence sont les suivants :
- Eau
- Aliments secs et lait en poudre
- Produits d’hygiène femmes, hommes et enfants (brosse à dents, dentifrice, savon, serviettes hygiéniques, couches, solutions hydro-alcooliques, papier toilette…)
- Kit nettoyage (sacs poubelle, javel, brosses, raclettes, serpillères…)
- Kit cuisine (vaisselle jetable, tupperwares…)
- Kit outillage / Bricolage (Bâches, coutelas, marteaux, clous, ficelles, cordes, lampe-torches, piles…)


Quelques points de collecte:

 

- La Région du lundi 31 Août au jeudi 3 Septembre 2015 : de 8h à 17h

- Le Jardin d'enfant Les bourgeons à Rivière-Salée (face au CC Carrefour Market, de l'autre côté de la rue)

- camping de Ste Anne pour l'extrême sud.


Consultez les réseaux sociaux et médias pour plus d'informations sur les actions, initiatives et collectes diverses.

Fos pou Ladominik

Fèy tounen, mèsi pou yo

 

Sé épi anpil lapenn nou aprann lanmò dé gran ansien adan danmyé-a, Misié Stéphen LAVIOLETTE (agoch) épi Misié Georges ORANGER (adwet) , ti non’y sété Yéyé. Sé dé gran ansien tala travay anpil pou défann danmyé-a épi pou ba’y balan Matinik.
Yo woulé ba danmyé adan sé lawonn danmyé tradision-an, adan lékol danmyé l’AM4 dépi 1983, adan sosoété Danmyé Matinik dépi 2001 jis 2003.

La veillée de Stéphen LAVIOLETTE aura lieu ce lundi 27 juillet au salon de recueillement Petite Grenade, entrée Bornil, au Vauclin de 18h00 à 22h00, l’inhumation mardi 28 juillet  à 16h au Vauclin. La veillée de Georges ORANGER aura lieu ce lundi 27 juillet à la Morgue de l'hopital du Saint-Esprit de 18h00 à 21h00, l’inhumation  mardi 28 juillet à 15h30 au Saint-Esprit.

 

En hommage à Georges ORANGER dit Yéyé

 

            Georges Simon ORANGER dit Yéyé, gran ansien du danmyé, est décédé samedi 25 juillet 2015 à 11h30 à l’hôpital du Saint-Esprit à l’âge de 87 ans.

Né le 3 novembre 1928 au Saint Esprit, il a vécu pendant 14 ans, jusqu’au décès de sa mère, au quartier Morne Lavaleur, et une bonne partie de sa vie au Lamentin. Il a exercé différents métiers liés au travail de la canne à sucre, puis celui de gardien de nuit.

Passionné de cyclisme, il a été membre de l’Etoile cycliste lamentinoise durant plus de vingt ans. Il a aimé  également la vie des Pit qu’il a fréquentés assidument. 

 

            Georges ORANGER avait un grand amour du danmyé et il était un Met danmyé.

Il a pratiqué un combat complet, utilisant la plupart des armes qu’offre le danmyé (kou épi lanmen, kou épi pié, lité), et pratiquant, selon les circonstances, les deux possibilités d’expression du danmyé qui existent dans la tradition : le goumen danmyé (coups percutés) et le danmyé kou rédui ou anmizé (coups montrés ou touchés mais non percutés).

Initié au chant danmyé par son père, Charlemagne FRANCOIS, élève aussi d’ANDREA (compositeur, chanteur et tanbouyé le plus célèbre de la région Sud), il a été, avec Simon HAUSTAN, et après ANDREA, une des grandes voix du danmyé de cette région. Le timbre particulier de sa voix, son style « colère froide » (dans an lavwa machonnen parfois), sa grande maîtrise des fondamentaux et son sens de la répartie en langue martiniquaise lié à ses talents de kontè/pawolié (et qui lui permettaient de pratiquer largement l’improvisation), ont fait qu’il a été recherché et apprécié dans toutes les grandes rencontres de danmyé de la région Sud. Il a eu également l’occasion de chanter du bèlè. Sa voix, son style de chant et certaines de ses compositions ont été enregistrés sur les volumes 2, 3 et 5 de la collection « Chants et musique négro-martiniquais » produits par l’AM4.

 

            A partir de 1982-1983, et tant que sa santé le lui a permis, Georges ORANGER a soutenu et participé activement, aux côtés d’autres anciens, au mouvement de réorganisation du danmyé impulsé par Lékol danmyé AM4 qui regroupe, à l’époque, la plus grande partie des danmyétè actifs :

- il est présent régulièrement aux entraînements de lékol danmyé AM4 à Bòkannal durant lesquels il chante, fait des démonstrations et donne de précieux conseils

- il est présent à presque toutes les manifestations de diffusion du danmyé (Bò lawotonn, sanmdi gloriya, konvwa en Guadeloupe en 1987 et à La Réunion en 1999, différents konvwa en Martinique, plusieurs Nuits des arts martiaux…)

- il participe avec enthousiasme, aux côtés d’autres anciens, à la réflexion qui est développée pour l’unification des codes et forces du danmyé (lors du séminaire des danmyétè organisé par l’AM4 en juillet 1996,  lors du forum sur la réorganisation du danmyé d’avril 2001) et c’est tout naturellement qu’il participe à la création de la SDM (Sosiété Danmyé Matinik) le 28 octobre 2001.

- Il participe, de 1984 à 1991, aux côtés de nombre de musiciens et combattants émérites, aux démonstrations et tournois danmyé organisés par Victor JACQUOT dans plusieurs communes de l’île (Gros-Morne, Lamentin, Trois-Ilets, Morne Rouge…)

- Il est, avec Victor JACQUOT,  de 1998 à 2014 (date à laquelle la maladie le prive de sorties extérieures), l’invité d’honneur et le parrain de la manifestation Danmyé Sanmdi gloriya organisée par l’Office de la Culture du Lamentin et Sonia MARC, et durant laquelle il manifeste son grand talent. En 2003, un hommage solennel lui a été d’ailleurs rendu.

 

            Homme élégant et stylé, séduisant, d’une grande sociabilité, il était animé d’un grand courage, le courage physique et aussi celui de ses convictions et de ses décisions (i té ni kont tjè’y). Il avait en horreur la pwofitasion tant dans le danmyé que dans la vie quotidienne et dans la vie sociale (ce qui s’est traduit, entre autres, par son engagement auprès des communistes).

            Depuis plusieurs années, Yéyé, contraint par la maladie, ne pouvait plus mener ses activités. Cependant, il réagissait à la moindre évocation et au chant du danmyé.  

Il nous manquera. Il nous laisse ses chants, son style, ses techniques, ses conseils, sa vision, en un mot sa Tras. A nous de nous en saisir afin de donner un essor décisif au mouvement de réorganisation du danmyé.

 

            Lonnè épi respé ba Yéyé !

 

                                                                              Le 25 juillet 2015

                                                                     Comité Directeur de l’AM4

 

En hommage à Stephen LAVIOLETTE

 

            Stéphen LAVIOLETTE (Misié LAVIOLET, Pè LAVIO), gran ansien du danmyé, est décédé jeudi 23 juillet 2015 dans l’après-midi, à l’âge de  79 ans.

Originaire du quartier Grand Macabou, au Vauclin, il a demeuré et travaillé longtemps à Fort-de-France, au quartier Chateauboeuf. Il a exercé les métiers de travailleur agricole, éleveur et boucher.

 

            Danmyétè passionné,il a pratiqué un combat complet utilisant kout pié, kout tjok et lité, avec toutefois une préférence marquée pour lité-a (et aussi kout tjok). Il a pratiqué également les deux expressions du danmyé répandues dans la tradition : goumen danmyé (coups percutés) et danmyé anmizé (coups montrés ou touchés mais non percutés). Il était devenu un Met danmyé et reconnu comme tel.

 

            A partir de 1982-1983, et tant que sa santé le lui a permis, il a soutenu et participé activement au mouvement de réorganisation du danmyé impulsé par Lékol danmyé AM4 qui regroupe, à l’époque, la plus grande partie des danmyétè actifs :

- il est présent régulièrement aux entraînements de lékol danmyé AM4 à Bòkannal dont il a été, pendant plusieurs années, un des principaux animateurs.

- il est présent à presque toutes les manifestations de diffusion du danmyé (Bò lawotonn, sanmdi gloriya, konvwa en Guadeloupe en 1987, différents konvwa en Martinique, plusieurs Nuits des arts martiaux…)

- il participe avec enthousiasme, aux côtés d’autres anciens, à la réflexion qui est développée pour l’unification des codes et forces du danmyé (lors du séminaire des danmyétè organisé par l’AM4 en juillet 1996, lors du forum sur la réorganisation du danmyé d’avril 2001) et c’est tout naturellement qu’il participe à la création de la SDM (Sosiété Danmyé Matinik) le 28 octobre 2001.

- Il participe aussi, de 1984 à 1991, aux côtés de nombre de musiciens et combattants émérites, aux démonstrations et tournois danmyé organisés par Victor JACQUOT dans plusieurs communes de l’île (Gros-Morne, Lamentin, Trois-Ilets, Morne Rouge…)

 

            Et puis, ce qui est moins connu, Stéphen LAVIOLETTE  a eu l’occasion d’aider à  mieux comprendre la différence entre kadans tibwa konba anmizé et kadans tibwa konba sérié. Il a enseigné aussi  certains principes du jeu du tanbou dé bonda qu’il savait jouer. De même, de part son métier, il avait la possibilité d’avoir des peaux de cabris et de moutons qu’il offrait à des tanbouyé.

 

            Stéphen LAVIOLETTE était un homme au franc-parler, rude comme la vie dans laquelle il avait grandi, ce qui se reflétait dans la manière dont il menait les entraînements. « Fok pran kou pou aprann pa pran kou » lui apparaissait comme un des principes nécessaire à la lutte contre la folklorisation du ladja. Gros travailleur, il était attaché aux valeurs d’effort, de persévérance, de courage. C’était aussi un bon vivant, un homme qui appréciait les relations humaines et  toutes les bonnes choses que la vie pouvait offrir.

 

            Empêché par la maladie depuis plusieurs années, Misié LAVIOLET continuait à défendre le danmyé et à dispenser des conseils à tous les danmyétè qui lui rendaient visite.

Sa passion, ses convictions, son sens de l’action nous manqueront. Mais sa contribution est une tras qui continuera, à n’en pas douter, à nourrir efficacement le mouvement de réorganisation du danmyé.

 

            Lonnè épi respé ba Pè LAVIO !

 

 

                                                                       Le 23 juillet 2015

                                                               Comité Directeur de l’AM4

 

Lonnè-respé ba Misié Vincent CHEVIGNAC

 

                Nous avons appris avec beaucoup de tristesse le décès, dimanche 7 juin 2015, à l’âge de 92 ans, de Vincent Venceslas CHEVIGNAC, kontè et koumandè bèlè de la région samaritaine.

                Vincent CHEVIGNAC est né le 23 novembre 1923 au quartier Bezaudin à Sainte-Marie. Ouvrier agricole et aussi ouvrier à l’usine d’ananas, il  a travaillé longtemps sur l’habitation Limbé. Il était aussi agriculteur et entretenait régulièrement son Jaden. Depuis 1958, il partageait sa vie avec Lucile dite Solor, son épouse.

                Jeune, il a été danseur de bèlè. Mais, très vite, il s’est distingué comme koumandè bèlè, dont il a appris l’art et la fonction auprès de François CASERUS (dit Gwo Viktò), frère de Dulténor CASERUS (dit Koki) et de Madame Saint-Ange, et donc oncle de Ti Emile et de Félix CASERUS.

A ce titre, il a connu et accompagné la plupart des grandes figures de la musique et de la danse bèlè de la région samaritaine. Il était un des maillons appréciés de Lézalié, ce grand réseau informel de solidarité du monde bèlè.

Combattant de danmyé, Il a vu et fréquenté également les majò légendaires de la région.

Il a eu l’occasion d’exercer, une dernière fois, ses talents de koumandè bèlè, pour le plus grand plaisir et l’éducation des nouvelles générations, à l’occasion de l’hommage à Ti Emile organisé par le fils de celui-ci, Jean-Michel, en 2007, au Centre culturel de Fonds Saint Jacques (il officiera pendant les trois entraînements répartis entre le Centre culturel Jean-Marie Serreau de Dillon et la Maison  du bèlè, puis lors de la manifestation proprement dite à Fonds Saint Jacques).                 

                L’autre domaine dans lequel a excellé Vincent CHEVIGNAC, c’est le conte. Il a été de presque toutes les veillées mortuaires de la région, recherché pour ses connaissances, son habileté, ses grands talents de kontè.

                Vincent CHEVIGNAC est parti. Il nous reste de lui des élément de son art à travers des images de ses interventions de 2007, son témoignage dans le livre « La ronde des derniers maîtres du bèlè » écrit par Jean-Marc TERRINE, des notes d’entretiens particuliers avec certains d’entre nous, des souvenirs de tous ceux qui l’ont côtoyé, et surtout l’image d’un être racine, maître dans la pawol du pays,  homme fait à la fois de fermeté et d’amabilité, et animé d’une formidable force de vie.

 

                Bon vwayaj, Misié Vensan !  Mèsi anpil !

 

 

                                                                                                                             Martinique, le 8 juin 2015

                                                                                                                             Coordination Lawonn bèlè

L ’AM4 à le plaisir de vous présenter son nouveau CD

Vol. 8 - An menm Larel    30 ans

Chants et Musiques Negro-Martiniquais

Il est actuellement disponible au siège de l'association

                                            Prix : 18 Euros.

 

 

L'association change d'adresse : 

 

Vous pourrez trouver nos bureaux au 21 rue Perrinon 1er étage, à Fort-de-France

(A proximité du Centre commercial  Perrinon,

coté Place du Colonel Fabien)

 

Présentation du nouvel ouvrage de l'AM4

Un public varié (monde de la presse, TV, radio, représentant d'association bèlè etc...) a répondu présent à la conférence de presse du tome 2 - Les danses kalennda bèlè.
Après des remerciements adressés aux ANCIENS de notre tradition et à tous ceux qui ont contribué au projet, l'équipe de rédaction du livre (Daniel-Georges BARDURY, Georges DRU, Pierre DRU) a présenté l'objectif et les grandes parties qui composent l'ouvrage. Puis en clôture s'est tenu un moment de débat/questions.
Le konvwa de danseurs a été apprécié lors de l'illustration des propos des auteurs.
Merci à tous et bonne lecture!